Viager libre ou occupé

Viager libre ou occupé. Le viager libre s’entend moins que le viager occupé. L’acheteur prend immédiatement la jouissance du bien en l’occupant ou en recevant des loyers. Le vendeur n’a pas l’usufruit du bien vendu, à l’inverse du viager occupé. C’est l’opportunité de se générer des revenus supplémentaires tout en restant chez soi. Le viager est un outil fiable et responsable. Il offre la possibilité de garder le plus longtemps possible sa résidence principale en touchant une rente mensuelle et un apport financier.

Viager libre ou occupé

Principe pour mettre sa maison en viager libre ou occupé

Le viager est une vente immobilière avec des modalités particulières de règlement. Le transfert de propriété est immédiat mais le règlement se décompose en une partie fixe, le bouquet, et une autre avec échéances, la rente. La rente est un versement à vie de l’acheteur au vendeur.

En matière de viager, le vendeur en viager s’appelle « crédirentier », tandis que l’acheteur en viager s’appelle « débirentier ». Le transfert de la pleine propriété s’effectue lors du décès du crédirentier.

Le bien s’entend sans la jouissance pour un viager libre, le vendeur s’en sépare à la signature de l’acte chez le Notaire. Le bien s’entend libre de toute occupation.

Le prix de vente d’un viager libre augmente par rapport à un viager occupé d’environ 25 à 50%. C’est une forme de crédit sans banque puisque l’acheteur n’a pas besoin de convenir d’un crédit bancaire puisque c’est avec le vendeur qu’il convient de se mettre d’accord sur les échéances.

L’acheteur peut habiter le bien tout de suite ou le mettre en location pour en tirer les fruits.

La vente immobilière en viager

L’avant contrat convenu entre vendeur et acheteur prévoit le prix de vente et le règlement de celui-ci. Le Notaire participe à la signature de l’acte de vente. Celui-ci prévoit également les conséquences des défauts de règlement de la rente.

Pour prévenir ces défauts de paiement, le contrat de viager peut inclure une clause résolutoire. Celle-ci prévoit l’annulation de la vente en cas de non paiement de la rente avec la particularité, si la clause le prévoit, de ne pas avoir à rembourser l’apport (le bouquet) ni les mensualités.

Le prix de vente est déterminé par la valeur du marché, l’âge du vendeur via un barème commun et les droits octroyés au vendeur. Plus les droits octroyés au vendeur sont importants, moins le prix de vente est élevé.

L’accord convenu entre les parties prévoit le règlement du prix. Le versement du bouquet tout comme la rente ne sont pas des obligations. Les parties peuvent convenir d’un paiement sans rente ou sans apport.

Voir d’autres solutions de mobilité immobilière

Nos opportunités alternatives

Vous souhaitez acheter ?

Leave this field blank

Comparer les annonces

Comparer